Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 12:15

 

Voici un petit poème primesautier et espiègle que je dédie à notre immortel Ysengrin.

 

 

Vois ! Dame Nature s’éveille
Enfin, voici le Printemps !
Là, sur sa robe, ô merveille !
Du vert, du jaune et du blanc,
Du mauve, des touches roses,
Mille bouquets de couleurs
Qui égaient les bois moroses
Et les champs encore  rêveurs.
Les oiseaux qui s’interpellent
Aux prémices du levant,
Perchés et battant de l’aile,
Lancent  chants et cris charmants
Dans l’air limpide et tiède.
Ma mie, tes yeux diamants
Et ce doux printemps m'obsèdent
Réveillant en moi l'ardeur
Qui fit s'unir nos deux vies.
Que revienne le Bonheur
Dans l'élan de nos envies !

 

Jeansanterre, dimanche 27 Mars 2011

Partager cet article

Repost 0
Published by JEANSANTERRE - dans poésie
commenter cet article

commentaires

patou 21/05/2011 13:53



Beau et tendre poème, joli clin d'oeil à Ysengrin, oui, il l'aurait aimé, il en sourit sans doute dans d'autres cieux...Patou



mirotine 28/04/2011 06:59



que c'est espiègle ! ah oui comme ysengrin aurait aimé ce parfum d'ode féminin !



ornellamai 14/04/2011 18:42



un très beau pour celle qu'on aime - bonne soirée



sucramus 13/04/2011 19:00



Les couleurs du printemps sont maintenant les couleurs de ta vie....


Et c'est heureux .......


Sucramitiés



Frambel 10/04/2011 23:26



Bonsoir Jean-René:


Me suis décidée à venir un peu chez toi me réchauffer de ton printemps joli, aux mille couleurs, prendre un peu la chaleur de tes mots:


Je suis ravie pour toi de voir enfin ton coeur plein de bonheur et d'ardeur,que le printemps s'éternise sur toi longtemps...très très longtemps:


Bises à toi : Amitié


PS: Ce poème aurait beaucoup plu à notre ami Jean-Luc, suis certaine :



Présentation

  • : Le blog de JEANSANTERRE
  • Le blog de JEANSANTERRE
  • : Ah! l' Inspiration suberbe et souveraine, L'Egérie aux regards lumineux et profonds, . . . . . . . .La Colombe, le Saint-Esprit, le Saint-Délire, Les Troubles Opportuns, les Transports complaisants, Gabriel et son luth, Apollon et sa lyre, Ah ! l'Inspiration, on l'évoque à seize ans ! . . . . . . . . . . . -- Paul VERLAINE -- Moi , j'aurai toujours seize ans ! Jeansanterre
  • Contact

Recherche