Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 03:05

L'été est mort, quelle tristesse

S'empare encore,quoiqu'en noblesse,

L'automne lourd, gris infinis

Et chagrins sourds, ruisseaux de pluies.

Le froid humide rampe et pénètre

Les pièces vides, larmes aux fenêtres

Embuées, nues, où là personne

Ne vient plus tant elle frissonne.

 

Cependant j'aime l'automne aussi !

Son vent parsème les feuilles roussies

Que riant fort, l'enfant ramasse

Puis court encore, enfin entasse.

Le paresseux et doux soleil

Fait de son mieux pour que s'égayent

Jardins, tonnelles d' ultimes fleurs,

Cajolant celle chère à mon cœur.

 

 

Jensanterre dimanche 6 Nov. 2011

 

Partager cet article

Repost 0
Published by JEANSANTERRE - dans poésie
commenter cet article

commentaires

LUZIFER 30/11/2011 10:05


J'aime la subtile construction de ce poème tout en nuances automnales. ( Ton commentaire n'apparaît pas sur mon blog...). Bonne journée.

sandisa 16/11/2011 17:06



Douce poèsie qui traduit  ce passage indéfini  de la lumière d'été à celle d'automne ...



arielle 15/11/2011 14:12



description toute en douceur d'un automne que le vent effeuille...


bravo et bonne journée


arielle



Patou 07/11/2011 14:30



Un très beau poème avec les touches de la vie. Te lire est toujours un plaisir pour le coeur. Je vous souhaite, à toi et à la mie de ton coeur, un bel automne. AMITIE et bises que
je t'envoie dans le vent.



Présentation

  • : Le blog de JEANSANTERRE
  • Le blog de JEANSANTERRE
  • : Ah! l' Inspiration suberbe et souveraine, L'Egérie aux regards lumineux et profonds, . . . . . . . .La Colombe, le Saint-Esprit, le Saint-Délire, Les Troubles Opportuns, les Transports complaisants, Gabriel et son luth, Apollon et sa lyre, Ah ! l'Inspiration, on l'évoque à seize ans ! . . . . . . . . . . . -- Paul VERLAINE -- Moi , j'aurai toujours seize ans ! Jeansanterre
  • Contact

Recherche