Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 15:45

OUI, j'aime les chats et les admire et les respecte, mais je n'en garde pas avec moi. Sur la photo, voici Zoé, issue d'un croisement non désiré d'une chatte de race angora je présume, et d'un chat de gouttière. Ses poils longs, fins et soyeux lui gonflaient le corps et ses membres étaient courts. Elle allait et venait sur son territoire, une vaste ferme en T dont la grange à foin venait se prolonger sur le corps d'habitation, un jardin et un verger à proximité et tout autour des champs.Elle vécut de 1980 à 1999. Cette chatte avait du caractère, ne se laissant caresser juste quand elle réclamait à manger.Elle partageait la maison avec un cocker aimable mais peureux qui la laissa définitivement tranquille, après quelques tentatives de camaraderie. Dailleurs, chacun avait son logis, le chien de l'oncle dans une partie du rez de chaussé et la chatte Zoé chez mon beau-père à l'étage, d'ou elle avait une vue imprenable depuis les fenêtres sur la cour, le jardin et une partie des prés. S'il est vrai que l'hiver la trouvait plus souvent à la maison que dehors, on la voyait parfois sous la pluie ou dans la neige, et jamais cette coquette n'a perdu la beauté de son pelage, sans précaution ni soins de notre part. . . . En 1995 je crois, un chat est venu marauder à l'arrière de la maison, Zoé l'a vu et aussitôt ça a été un corps à corps féroce, les deux bêtes enlacées semblaient une boule de rage et de furie. Pour séparer les chats je me suis avancé et j'ai appelé ma chatte . . .grave erreur ! ...Zoé surprise se détourna légèrement pour me regarder, c'est alors que son adversaire lui envoya ses griffes sur les yeux, puis se sauva sous un jet de gravier que je lui lançais. Zoé, un instant immobile fila dans la cour puis dans la grange. Elle disparut.... alors au bout de quelques jours je me mis à sa recherche et la trouvais enfin dans un recoin sombre de la grange. Pauvre Zoé, je la sentais affaiblie par le jeûne et tremblante car peut être encore fievreuse de la blessure faite au combat. Son oeil gauche était moitié fermé et tuméfié avec le cristallin troublé, je la mis dans un carton et partis chez le vétérinaire. Après examen et soins, le véto déclara que son oeil ne distincterait plus nettement mais qu'il ne s'infecterai pas et me procura un médicament. Depuis je me suis juré de ne plus intervenir dans ces combats de chats. Zoé est morte dans sa 19ème année, je l'ai enterrée au pied d'un grand noyer septuagénaire, c'était le printemps. . . . 8 mois plus tard le noyer fut couché par le vent et ses racines soulevèrent la terre sur un vaste demi périmètre. J'ai cherché Zoé dans son carton à chaussure qui servait de linceul ... rien ! j'eu beau chercher .... toujours rien ! Et depuis ce temps je vis avec un fantôme de chat qui hante mes souvenir bien plus que ne le font les hommes.

Partager cet article

Repost 0
Published by JEANSANTERRE - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

gegouska 23/10/2009 19:05


Bonsoir merci pour ton com je viens de parcourir l'histoire de Zoé elle m'a enchanté la fin est bien triste mais je pense que Zoé est devenue une fée qui te protège et, non un fantôme comme tu
sembles le penser....! je reviendrai lire d'autres de tes écris. Passe un bon week end amitiés


gegouska 22/10/2009 08:55


Bonjour de passage sur ton blog j'aime bien ta façon de rédiger tes poèmes félicitations bonne journée à bientôt


mirotine 19/10/2009 08:42


je partage ton amour pour les chats , le minèche nous a quitté alors qu'elle n'avait que 4 ans le 2 septembre et j'y pense tous les jours.


lisette334 17/10/2009 13:23


merci jean,,,passe un bon we,, j'ai eu je crois une quinzaine de chats,
tous differents,je l'es ai tous aimé,,
bisette poéte,


JEFF 17/10/2009 08:44



 HISTOIRE DE LA CHATTE
YVETTE


J’ai toujours aimé les chattes, d’aussi loin que mes souvenirs puissent
remonter. Déjà enfant j’aimais jouer avec les chattes de mes copines. Puis en grandissant, je me suis intéressé à d’autres chattes plus fournies, plus matures. L’une d’elle, une chatte de 17 ans
– le même âge que moi – s’appelait Yvette, elle avait le poil soyeux, blond, légèrement bouclé. Quand elle bâillait l’on pouvait voir sa petite langue rose entre ses deux lèvres moites. Elle
était câline ma chatte Yvette, elle se frottait sur mon ventre, sur ma figure, et moi je lui rendais ses caresses par des baisers.


Ah elle avait le poil chaud et odorant ma chatte Yvette,
c’était une belle angora…      



Présentation

  • : Le blog de JEANSANTERRE
  • Le blog de JEANSANTERRE
  • : Ah! l' Inspiration suberbe et souveraine, L'Egérie aux regards lumineux et profonds, . . . . . . . .La Colombe, le Saint-Esprit, le Saint-Délire, Les Troubles Opportuns, les Transports complaisants, Gabriel et son luth, Apollon et sa lyre, Ah ! l'Inspiration, on l'évoque à seize ans ! . . . . . . . . . . . -- Paul VERLAINE -- Moi , j'aurai toujours seize ans ! Jeansanterre
  • Contact

Recherche